Évènements étudiants…

Accédez aux dernières actualités de la vie étudiante de l’EPSS ci-dessous.

Retour Sommaire

CONCOURS D’ÉCRITURE

ImaginERE : Concours d’Écriture de l’Infothèque

Date limite : 19 mars 2021

Vous désirez, en tant qu’auteur amateur, tester votre talent en écriture ? Alors, quoi de mieux que de participer au Concours d’écriture De l’Infothèque ! Qu’il s’agisse de récit court, poésie, ou caricatures (BD), l’Infothèque vous offre l’occasion de vous livrer à l’aventure et de vous faire lire en vous confrontant à un jury. Prendre part à une compétition est une expérience enrichissante et particulièrement constructive pour vous les amateurs d’écriture !

Règlementation concours

C’est pour ces raisons que : - L’Infothèque, forte de la réussite de son premier projet culturel « Créatifs Anonymes » souhaite, une fois de plus, lancer son deuxième Concours « ImaginERE » Sur le thème « Où est donc le bonheur ? ».

  • Vos écrits peuvent être dans les catégories suivantes : Récit Court, Poésie, Caricatures (BD). Un seul choix est possible.
  • La date limite de dépôt est fixée au 19 Mars 2021.
Retour Sommaire

RÉSERVE SOCIALE

Etudiantes de l’epss 2019

Elles s’appellent Léa, Loreen, Jennifer, Adèle ou Alicia. Elles sont 18 étudiantes de l’Ecole Pratique de Service Social âgées de 18 à 40 ans. Futures éducatrices spécialisées, de jeunes enfants ou assistantes de service social, elles ont choisi de rejoindre les rangs de la réserve sociale dès le début de la crise sanitaire.

Confrontées à la pandémie, elles ont remonté leurs manches, le plus souvent sous l’œil inquiet de leurs proches, pour aider les structures à assurer la continuité de leurs activités face au manque de personnel. Quand on les interroge sur leurs motivations, elles répondent d’emblée qu’il leur était impossible de rester « à ne rien faire » face à la crise et évoquent leur sentiment de responsabilité individuelle, d’engagement citoyen vis-à-vis des personnes en difficulté. Romane, 24 ans affirme même que la réserve sociale permet de « reprendre sa place dans la société, de lutter contre le non-changement ».

La durée de leur implication leur importe peu, elles seront là 3 jours, 1 semaine ou plusieurs mois. Autant qu’il le faudra, et tant que les établissements auront besoin d’elles en CDD ou sous contrat de bénévolat.

Au quotidien, elles avouent parfois avoir peur du COVID-19, du peu de matériel de protection disponible, de l’impossibilité de respecter les gestes barrières avec certains publics (enfants notamment), tout en se félicitant des mesures mises en place dans la plupart des structures. Léa (EJE2022), qui est agent hôtelier en EHPAD est pourtant rassurée par tous les contrôles mis en place dans son établissement pour prévenir la contagion. Privées de stages suite aux directives de la DGCS, les étudiantes se retrouvent à épauler des équipes réduites dans les établissements. Alicia, ES2022 souligne la qualité de l’accueil et l’esprit d’entraide et évoque la richesse de cette expérience humaine qui permet de développer aussi de nouvelles compétences professionnelles qui leur seront utiles pour la suite de leur formation.

Les étudiantes n’ont aucun doute sur l’importance de leurs métiers, au plus proches des démunis. « Sans nous, ce serait pire », dit Adèle ASS2021, qui effectue actuellement une mission bénévole dans un centre d’insertion. Loreen, ES2020, elle, s’est habituée « au manque de reconnaissance ». Pourtant au cœur de la crise, elles ont toutes le sentiment d’être complémentaire des soignants. « Ce n’est pas le diplôme qui fait le travailleur social, c’est le cœur », conclut Adèle avant de se remettre au travail, « je fais ça avant tout pour maintenir le lien avec les plus fragiles d’entre nous ».

Retour Sommaire

LA TRANSHUMANCE DE CERGY-PONTOISE : 25 et 26 avril 2020

(février 2020). A Cergy-Pontoise (95), des étudiants de l’epss découvrent une joelette qui sera utilisée pour transporter, fin avril 2020, en pleine nature, des personnes en situation de handicap accompagnées par les bénévoles de l’association JAKADIROULE

APPEL A BÉNÉVOLES

Dans le cadre d’un projet d’animation, plusieurs étudiants de l’epss, actuellement formés au métier d’Accompagnant Éducatif et Social (AES), se mobilisent pour soutenir l’association Jakadiroule

Cette association facilite l’accès à la nature aux personnes en situation de handicap, notamment au cours d’une grande marche annuelle de 17km traversant 5 communes dans le Val d’Oise sur 1,5 jours. Cette année, cette transhumance aura lieu les 25 et 26 avril ! Un événement familial particulièrement chaleureux.

Une vingtaine d’étudiants de l’epss, et les bénévoles de l’association Jakadiroule, qui font connaissance depuis quelques semaines, coopèrent afin de démocratiser l’utilisation de joelettes dans le cadre de balades nature et/ou de courses sportives.

Devenir « bénévole-accompagnateur » pendant la transhumance ?

Accompagnés de 2 ânes (ânes en Vexin) et de chiens de troupeaux, les participants et les bénévoles marcheront tous ensemble. Vous aussi, venez participer ! Devenez bénévole-accompagnateur pour conduire des joellettes ! En effet, entre 4 et 6 personnes sont nécessaires pour en déplacer une seule car il faut assurer des remplacements réguliers.

Vous êtes intéressé(e) Contacter directement l’association via son site web : Jakadiroule ou Monsieur Patrick Thoral au 06 24 50 50 41

Retour Sommaire

Documents à télécharger